L'Aiguillon sur Mer

Colombier

Situé près de Commentry (chef-lieu de canton), à l'ouest du Bourbonnais, dans le département de l'Allier, Colombier appartient à l'arrondissement de Montluçon.

D'une superficie de 1290 hectares, située à 416 mètres d'altitude (maxi 519 m, mini 362 m), la commune est traversée par la rivière l'Oeil.

Ses habitants, les colombariens, étaient 311 en 2006.

 

 

Colombier possède, sur son territoire, quatre édifices inscrits au registre des monuments historiques :

- l'église de St-Patrocle : sa majeure partie est datée du 12e siècle ;

- l'ancien prieuré : prieuré du 15ème siècle devenu le presbytère de l'église ;

- deux croix de chemin :

- une, sur la route de Lapeyrouse, est composée d'un socle datant de 1529 surmonté d'un croix montrant une sculpture de cadavre et une représentation de Ste-Catherine ;

- une, anciennement sur la route de Commentry, se trouve aujourd'hui à l'intérieur de l'église de Colombier.

 

L'étymologie

Colombier viendrait de "Columbarium" qui signifie "niche pour les cendres" ou nécropole.

 

La fontaine de Saint-Patrocle

Lieu sacré, cette fontaine à trois bassins est vénérée ; les habitants lui vouent une véritable dévotion. On y jetait fréquemment des pièces de monnaie pour que les voeux soient exhaussés...

Ces eaux sont réputées thérapeutiques. Elles soigneraient la fièvre et les maladies de peau. Elles permettent, paraît-il, aux jeunes filles à marier de rapidement trouver l'âme soeur. Il suffit pour cela qu'elles trempent leur pied dans un des bassins...

Saint-Patrocle fonda le monastère de Colombier où il termina sa vie. Ses restes se trouvent dans l'église du village.

La légende dit que Saint-Patrocle, manquant d'eau lors de la construction du monastère, lança de toutes ses forces un marteau en disant "Là où il retombera jaillira une source." C'est ainsi que naquit la fontaine de Saint-Patrocle.

 

Haut de page